Un manque de compréhension des accords de libre-échange défavorise les petites entreprises

Partager

Livingston explique les principales conclusions du sondage sur les exportations des petites entreprises

POUR PUBLICATION IMMÉDIATE

CHICAGO, le 12 mai 2016  – On constate une grande différence, parmi les petites et moyennes entreprises, dans la compréhension de l’impact des accords de libre-échange actuels et futurs sur l’accès aux marchés et le potentiel d’expansion du chiffre d’affaires, d’après le sondage de 2016 sur les exportations des petites entreprises de la National Small Business Association (NSBA), en collaboration avec la Société internationale Livingston.

Plus de la moitié des petites et moyennes entreprises exportatrices prétendent qu’elles aborderaient de nouveaux marchés s’il y avait un accord de libre-échange en place, d’après le sondage exhaustif portant sur des sujets tels que le libre-échange et le financement des exportations. Cependant, bien que les résultats du sondage indiquent que les exportateurs comprennent les avantages de ces accords – notamment l’accès à de nouveaux marchés étrangers et le potentiel d’expansion des exportations – plus de 37 pour cent des entreprises non-exportatrices déclarent que l’obstacle principal à la vente sur les marchés étrangers reste leurs connaissances insuffisantes et leur hésitation, ne sachant pas par où commencer.

« Le commerce international présente un des meilleurs moyens de croissance pour les entreprises de toute taille, disait Steve Preston, chef de la direction de la Société internationale Livingston. Même si le processus semble poser un défi, il existe de nombreuses sources d’information sur le commerce international à l’intention des petites entreprises. Elles peuvent aussi confier une bonne partie du travail à des experts externes qui s’occuperont des formalités pour elles. »

Même s’il existe des douzaines de programmes gouvernementaux destinés à aider les entreprises à comprendre les accords de libre-échange et à en tirer profit, les résultats du sondage indiquent que la majorité des répondants n’ont pas utilisé ces services. Presque la moitié des exportateurs interrogés indiquent qu’ils ne connaissent pas ou peu les accords en cours de négociation tels que le Partenariat transpacifique (PTP). Un exportateur sur quatre ne connaît pas le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP).

« À l’heure actuelle, un plus grand nombre de propriétaires de petites entreprises s’occupent de la plus grande partie de leurs activités d’exportation que n’importe quand depuis six ans, déclarait Todd McCracken, président et chef de la direction de la NSBA. Nous encourageons les petites entreprises exportatrices à utiliser les nombreuses ressources à leur disposition, notamment pour apprendre à mieux connaître les avantages des accords de libre-échange. L’exportation est parfois difficile, mais ce n’est pas toujours le cas. »

D’après les résultats du sondage, quand on leur demandait quel type de soutien du gouvernement fédéral serait le plus avantageux, les représentants des petites entreprises ont répondu le plus souvent « des incitations fiscales à l’exportation ». Une meilleure aide technique et un taux de change concurrentiel pour le dollar US étaient également considérés très importants par les petites et moyennes entreprises exportatrices.

Près de la moitié des propriétaires de petites entreprises s’occupent personnellement de toutes les activités d’exportation, sans l’aide de ressources externes qui permettraient de vérifier les informations, d’assurer le respect de la réglementation internationale et de bénéficier pleinement des accords de libre-échange, des partenaires identifiés et des nouveaux marchés.

Le sondage de 2016 sur les exportations des petites entreprises a été diffusé en ligne du 22 février au 14 mars 2016 parmi 530 propriétaires de petites entreprises aux États-Unis. Pour en savoir plus sur les ressources destinées à aider les petites et moyennes entreprises à exporter, consultez les pages Web de Livingston sur l’import/export et les services aux petites entreprises.

À propos de Livingston

La Société internationale Livingston, spécialisée dans le courtage en douane et la conformité réglementaire, offre des services de conseil en commerce international, de gestion du commerce mondial et de transit international. Elle apporte la clarté dans un univers commercial complexe, pour aider les entreprises à croître plus rapidement, plus intelligemment, plus fort. Livingston emploie plus de 3 100 personnes à 100 principaux postes-frontières, ports maritimes, aéroports et autres endroits stratégiques en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. Visitez-nous à www.livingstonintl.com et sur Twitter, LinkedIn et Facebook.

Contacts avec les médias :

Pat Stanghieri
Société internationale Livingston
1-800-387-7582 poste 3292
pstanghieri@livingstonintl.com

Natalie Terchek
Public Communications Inc.
312-558-1770 poste 167
nterchek@pcipr.com