La faillite de Hanjin laisse les expéditeurs en plan

Partager

Le 31 août, Hanjin Shipping Co. a demandé la protection de la loi sur les faillites, n’étant pas parvenu à obtenir du crédit pour combler un déficit de trésorerie. Hanjin, l’un des plus grands services de transport dans le monde, a cessé d’accepter de nouvelles cargaisons mercredi. Cette situation a soulevé une vague d’incertitude et d’inquiétude dans le secteur du commerce, en plus de causer une hausse des tarifs de transport en provenance et à destination de l’Asie.

On signale que plusieurs ports ont refusé des conteneurs devant être envoyés sur des navires de Hanjin et que des navires n’ont pas eu la permission d’accoster parce que les autorités portuaires ont peur de ne pas être payées. Selon le JOC, des milliers de conteneurs transportés par Hanjin sont coincés sur des navires auxquels l’accès au port leur est refusé ou sont retenus par les terminaux jusqu’à la réception du paiement.

Au cœur de ce chaos, les sociétés tentent tout de même de faire en sorte que ces conteneurs se rendent à destination et de protéger les intérêts de leurs clients. Le CN a publié une déclaration informant le public qu’il prenait les mesures suivantes pour protéger les expéditeurs :

Conteneurs importés : Tous les conteneurs importés par Hanjin sont libérés pour cueillette. Cela s’applique à la fois aux conteneurs qui se trouvent dans les terminaux intérieurs du CN et aux conteneurs qui sont actuellement déplacés sur le réseau du CN à destination des terminaux du CN.

Conteneurs exportés : Tous les conteneurs exportés par Hanjin qui se trouvent dans les terminaux intérieurs du CN ne seront pas chargés sur des trains et ils peuvent être ramassés au terminal d’origine du CN.

Le CN n’applique aucuns frais d’entreposage à ces conteneurs, mais il n’en va pas de même pour toutes les sociétés de chemin de fer et de camionnage. Les envois peuvent faire l’objet de frais supplémentaires en raison de la hausse des frais, de l’entreposage, des surestaries des ports et terminaux, des frais de déplacement de l’équipement, et plus encore. De plus, il est possible que des sociétés, par exemple des détaillants, subissent des pertes financières parce que les biens expédiés par l’intermédiaire de Hanjin ne sont pas libérés.

Livingston travaille à dérouter les cargaisons qui devaient être expédiées sur des navires de Hanjin et conclut des arrangements avec d’autres expéditeurs, et nous travaillons avec acharnement pour trouver les cargaisons de nos clients lorsqu’ils arrivent à destination ou lorsqu’ils attendent en vue de leur chargement au port d’origine.

Nous prenons toutes les mesures nécessaires pour réduire au minimum l’incidence sur nos clients et nous vous tiendrons au courant de l’évolution de la situation.

Si vous avez des questions ou que vous souhaitez en savoir davantage, veuillez communiquer avec votre équipe de service ou représentant du fret de Livingston.