DIFFÉREND COMMERCIALTarifs américains sur l’acier et contre-mesures

Ce que vous devez savoir sur le différend commercial entre les États-Unis et ses principaux partenaires commerciaux.

Contexte

Le 8 mars 2018, le gouvernement américain a proclamé que des droits de 25 % seraient prélevés sur toutes les importations d’acier aux États-Unis et de 10 % sur toutes les importations d’aluminium. Les tarifs ont été imposés sur la base de la sécurité nationale, conformément à l’article 232 du Trade of Expansion Act de 1962.

Toutefois, le département du Commerce a accordé des exemptions temporaires des tarifs pour un certain nombre de partenaires commerciaux, dont le Canada, le Mexique, l’Union européenne, l’Australie, le Brésil et plusieurs autres pays. Pour tous les autres pays, notamment la Russie, la Chine et la Turquie, les tarifs sont entrés en vigueur le 23 mars 2018.

Les exemptions accordées prenaient fin le 1er juin 2018; ce délai devait permettre d’avoir plus de temps à consacrer aux négociations avec l’UE et à la conclusion potentielle des négociations avec le Canada et le Mexique sur l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). Dans la période transitoire, le gouvernement avait négocié avec succès les nouveaux termes de l’échange relatifs aux produits d’acier et d’aluminium avec plusieurs pays, mais pas avec les principaux importateurs d’acier comme l’UE, le Canada et le Mexique. Par conséquent, le 1er juin, le gouvernement américain a supprimé ses exemptions, appliquant les tarifs sur les importations d’acier et d’aluminium provenant de ces partenaires commerciaux.

L’UE, le Canada et le Mexique ont dénoncé la décision, soulignant qu’ils étaient des alliés importants des États-Unis et non une menace pour la sécurité nationale. Ils ont aussi annoncé qu’ils allaient proposer des contre-mesures pour pénaliser les industries américaines de la même manière. L’UE a ajouté qu’elle aurait recours à un arbitrage de résolution des différends de l’Organisation mondiale du commerce.

Pour des renseignements plus précis sur l’impact des tarifs américains et sur ce que les importateurs d’acier et d’aluminium américains doivent savoir, veuillez cliquer ici.

Pour une FAQ complète relative aux tarifs américains sur les importations d’acier et d’aluminium, veuillez cliquer ici.

Contre-mesures canadiennes

En réponse à la suppression des exemptions américaines relatives aux importations canadiennes d’acier et d’aluminium, le gouvernement canadien a immédiatement annoncé une longue liste de tarifs de 25 % et de 10 % sur environ 16 milliards de dollars d’importations américaines (comparable à la valeur des exportations canadiennes d’acier et d’aluminium vers les États-Unis) qui entreraient en vigueur le 1er juillet 2018 après une brève période de consultation publique. La liste comprend de nombreux produits métallurgiques, mais aussi un grand nombre de biens de consommation.

Les observateurs politiques ont laissé entendre que la liste des tarifs imposés à titre de contre‑mesure a été dressée de manière stratégique dans le but d’engendrer des difficultés économiques pour les principales circonscriptions américaines dont les représentants du Congrès ont une influence sur le président ou la balance du pouvoir au Congrès, dans l’espoir qu’ils pourraient persuader l’administration de revenir sur sa décision.

Pour savoir comment transmettre vos commentaires au gouvernement canadien dans le cadre de la période de consultation, veuillez cliquer ici.

Pour télécharger une liste complète des classifications de produits touchés par les tarifs canadiens, veuillez cliquer ici.

Contre-mesures mexicaines

Le 5 juin 2018, le Mexique a annoncé qu’il imposerait des tarifs allant de 7 % à 25 %, entrant en vigueur immédiatement, sur les 650 millions de dollars d’importations américaines au Mexique. La liste des importations touchées comprend les produits agricoles, les produits métallurgiques et d’autres produits industriels.

Les observateurs laissent entendre que tout comme la liste des produits américains ciblés par le gouvernement canadien, la liste des tarifs mexicains imposés en guise de représailles a été dressée pour nuire aux principaux districts électoraux américains, générer un mécontentement par rapport aux mesures commerciales américaines au Congrès et exercer une pression sur le président pour qu’il revienne sur sa décision.

Pour une liste des produits américains touchés par les tarifs mexicains, veuillez cliquer ici.

Réaction européenne

Le 6 juin 2018, l’Union européenne a officiellement annoncé qu’elle imposerait des tarifs, entrant en vigueur en juillet 2018, sur les 2,8 milliards d’euros d’importations américaines. La liste complète des produits (devant être transmise à l’Organisation mondiale du commerce) est en cours d’élaboration et sera publiée bientôt.

Livingston continuera de suivre attentivement la situation et de faire le point sur les produits américains spécifiques touchés par les contre-mesures de l’UE.

Réaction aux États-Unis

L’annonce que les États-Unis supprimaient ses exemptions sur les tarifs sur l’acier et l’aluminium a suscité un mécontentement général au sein des milieux gouvernementaux, industriels et des travailleurs.

Les membres républicains du Congrès, dont Paul Ryan, président de la Chambre des représentants, a critiqué cette décision en disant qu’elle est contre-productive pour les intérêts américains. Kevin Chambers, président du Comité des voies et moyens de la Chambre des représentants, a exprimé des sentiments semblables, tout comme Lamar Alexander, président du Comité du Sénat sur la santé, l’éducation, le travail et les régimes de retraite.

Plusieurs membres du Congrès ont été pris au dépourvu par rapport à la décision de supprimer les exemptions. Par conséquent, le 6 juin 2018, le sénateur républicain Bob Corker a dévoilé un projet de loi qui oblige le Congrès à approuver toute mesure commerciale prise par le président sur la base de la sécurité nationale. Cependant, les républicains du Sénat ont bloqué un vote sur la législation.

Malgré le fait que l’imposition des tarifs a pour but de protéger les industries nationales d’acier et d’aluminium et leurs travailleurs, United Steel Workers, le plus grand syndicat représentant les travailleurs industriels a publié une déclaration indiquant son désaccord par rapport à la suppression des exemptions.

Les groupes industriels, particulièrement ceux pour lesquels l’acier et l’aluminium sont les principales matières premières, réclament depuis longtemps que Washington revienne sur sa décision par rapport à l’imposition des tarifs, expliquant qu’ils seraient contraints de répercuter les coûts supplémentaires sur les consommateurs.

Les groupes industriels et membres du Congrès ont également exprimé leurs préoccupations, indiquant que les tarifs nuiraient aux relations entre les États-Unis et les principaux partenaires commerciaux, entraînant une renégociation prolongée de l’ALENA (qui est déjà en renégociation depuis presque un an) et un ralentissement encore plus important des négociations commerciales avec l’UE.

Malgré l’opposition, l’administration américaine demeure déterminée à imposer les tarifs et n’a montré aucun signe de vouloir revenir sur sa décision ou de baisser les tarifs.

Soutien aux besoins du client

Livingston continuera de surveiller l’avancement des discussions sur le différend commercial entre les États-Unis et ses principaux partenaires commerciaux, et fournira des mises à jour essentielles au fur et à mesure de l’évolution de la situation.

Si vous avez des questions nécessitant des réponses immédiates, veuillez composer le 1 800 837-1063.