Les femmes et les immigrants à la rescousse des entreprises de camionnage

Partager

L’industrie du camionnage a besoin d’une solution à sa pénurie de main-d’œuvre. Mais les chances sont qu’il pourrait y avoir deux solutions plutôt qu’une.

À la fin de 2014, l’American Trucking Association a publié un rapport sur la pénurie de main-d’œuvre. Le rapport intitulé « Truck Driver Shortage Analysis 2015 » est revenu sur des exemples passés de ralentissements de la main-d’œuvre, et a examiné jusqu’à quel point la situation pourrait se détériorer sans solution. Le rapport a précisé qu’il y avait une pénurie de 38 000 camionneurs en 2014, et qu’elle pourrait augmenter considérablement pour passer à 175 000 camionneurs d’ici 2024. L’analyse en vient à la conclusion que l’industrie devra embaucher 89 000 camionneurs annuellement pendant une décennie pour enrayer cette pénurie.

Cependant, un certain nombre de revers se présentent devant l’atteinte de cet objectif, comme le départ à la retraite des baby-boomers et les exigences strictes en matière de sécurité. Malgré les obstacles à l’embauche de 890 000 nouveaux camionneurs en dix ans, il pourrait y avoir des façons pour les entreprises de camionnage d’atteindre l’objectif et d’enrayer la pénurie.

Les immigrants trouvent des emplois réguliers dans le camionnage commercial.
Il y a eu une arrivée massive d’immigrants dans l’industrie du camionnage au cours des dernières années. Harsharan Singh, qui est entré aux États-Unis en provenance de Punjab, en Inde, a été interviewé par le Los Angeles Daily News. M. Singh travaille comme camionneur depuis plusieurs années, et il a constaté l’augmentation de chauffeurs immigrants.

« J’ai obtenu mon permis en 2009, lorsque je suis arrivé de l’Inde. Maintenant, nous voyons arriver dans l’industrie des gens de la Roumanie, de la Yougoslavie, de la Chine, du Japon et de la Russie », a-t-il expliqué à l’entreprise de presse.

La minorité féminine pourrait s’avérer un actif important
Toutefois, il n’y a pas que les immigrants qui offrent une solution à la pénurie de main-d’œuvre. Les femmes camionneuses peuvent aussi aider les entreprises de camionnage à occuper les places laissées vacantes derrière les volants des poids lourds. Actuellement, seulement 6 pour cent des camionneurs sont des femmes, explique Trucks.com. Toutefois, avec l’assèchement du puits de camionneurs qualifiés, le temps semble propice pour que les femmes se portent à la rescousse des entreprises de camionnage. Stephanie Klang a obtenu son permis de conduire de camions commerciaux il y a 35 ans et elle estime que les femmes sont autant habilitées que les hommes pour l’emploi.

« Il y a une perception que cet emploi est réservé aux hommes, a-t-elle expliqué au site de nouvelles. Mais pour conduire un camion, il faut 95 pour cent de confiance et 5 pour cent d’aptitudes. Ce n’est pas un emploi exigeant physiquement. »

L’industrie du camionnage est peut-être au cœur d’une crise, mais avec des gens comme Singh et Klang, elle a deux solutions potentielles à sa portée : les immigrants et les femmes.