À Oakland, la croissance des exportations pourrait marquer le début d’une tendance

Partager

Les ports de la côte ouest ont traversé des remontées à la suite des pertes et des ralentissements importants qui les ont plombés au cours de la crise de la congestion de 2014-2015. Maintenant, certains ports, comme celui d’Oakland, ont la preuve qu’ils progressent.

En mars, le Port d’Oakland a enregistré pour un troisième mois consécutif une hausse des exportations et les autorités espèrent que cette courte période de croissance au début de 2016 marque une tendance, rapporte le Journal of Commerce (JOC). Les exportations par conteneurs du port ont fait un bond de 9,9 % sur douze mois. La hausse à compter de mars 2015 était inattendue. C’est le mois suivant la signature, le 20 février, de la convention tentative entre l’International Longshore and Warehouse Union (ILWU) et la Pacific Maritime Association (PMA) qui a marqué la fin de la crise de la congestion. Par conséquent, le mois de mars 2015 a été un mois important pour les exportations provenant de la côte ouest.

Les exportations continuent d’augmenter sur la côte du Pacifique, mais c’est le Port d’Oakland qui en bénéficie davantage. La vallée centrale de la Californie expédie bon nombre de ses exportations agricoles au moyen du Port d’Oakland, explique le JOC. Si les exportations continuent d’augmenter d’une année sur l’autre, le port du Nord de la Californie pourrait afficher en 2016 une amélioration importante par rapport à 2015.

« Il est trop tôt pour déclarer qu’il s’agit d’une tendance, mais nous sommes encouragés par les signes récents », indique John Driscoll, directeur des services maritimes du Port d’Oakland, au JOC.

Un changement fort apprécié pour le Port d’Oakland
Les exemples de réussite comme la croissance des exportations depuis trois mois à Oakland sont des changements fort appréciés sur la côte du Pacifique. Les négociations contractuelles entre l’ILWU et la PMA qui se sont échelonnées de 2014 à février 2015 ont été en grande partie à l’origine de la crise de la congestion sur la côte ouest survenue au même moment. Chaque partie a tenu l’autre partie responsable de l’obstruction des divers processus dans les ports, comme ceux de Los Angeles, Long Beach et Oakland. Le salissage et les ralentissements de travail ont caractérisé les dernières phases des négociations et les navires ont refoulé sur l’eau, faisant de longues files en attendant leur tour pour charger leurs conteneurs.

En janvier et en février 2015, les ports de la côte ouest ont vu les exportations sur douze mois baisser dans une proportion de 20 % et même 40 %, rapporte le JOC. Pour les transporteurs, faire des affaires sur la côte ouest est devenu moins avantageux, puisque les discussions leur nuisaient. Bien des transporteurs ont alors choisi les routes de navigation de la côte est pour éviter la congestion. Tout cela pour dire que, durant la majeure partie de 2014 et le début de 2015, les ports de la côte ouest n’étaient pas tout à fait florissants. La croissance récente des exportations à Oakland est de bon augure pour l’année à venir, alors que la cote du Pacifique tente de se remettre de la crise.

Diminution des importations et du volume de conteneur total
Toutefois, Oakland n’a pas reçu que de bonnes nouvelles. Le volume de conteneur total des ports était bien inférieur aux exportations. Dans l’ensemble, le volume combiné des exportations, des importations et des conteneurs vides a chuté de 14,5 % en mars, a déclaré le JOC. À elles seules, les importations ont reculé de 32,5 % sur douze mois. Cette baisse importante est attribuable au boom de conteneurs de mars 2015 qui a suivi la signature de la convention entre l’ILWU et la PMA.