Plaidoyer public en faveur de l’ALENA

Partager

Les gouvernements des États-Unis, du Canada et du Mexique ont mené des négociations intenses sur les conditions de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), un accord de libre-échange trilatéral qui représente un pilier du commerce traversant les frontières du continent depuis plus de 20 ans.

Bien que les mérites de l’ALENA aient fait l’objet d’un vaste débat, Livingston International croit fermement que l’accord a été nettement positif pour toutes les économies participantes et qu’il a favorisé l’innovation au sein de nombreux groupes industriels, stimulant la création de nouveaux secteurs, de nouveaux emplois et un plus grand avantage concurrentiel sur le plan international.

Position de Livingston concernant la renégociation de l’ALENA

Livingston soutient la modernisation de l’ALENA, mais elle n’appuie pas la révision de l’accord, dans la mesure où cette révision risque de provoquer des perturbations considérables sur les plans économique et industriel, particulièrement pour les entreprises qui ont investi massivement dans des chaînes d’approvisionnement continentales hautement intégrées. En outre, cela entraînerait une perte d’emplois dans les secteurs clés, tels que l’automobile et l’agriculture, tout en haussant les prix des biens de consommation quotidiens.

Nous ne sommes pas les seuls à adopter cette position. La grande majorité des intervenants de l’industrie américaine, canadienne et mexicaine appuie une approche non préjudiciable à l’égard des négociations. Malheureusement, l’approche adoptée par le Bureau du représentant américain au Commerce a jusqu’à présent entrepris des modifications importantes des principaux aspects de l’accord. Ces modifications concernent une hausse du contenu de valeur américain des composants automobiles tout en éliminant les mécanismes de résolution de litiges, notamment l’introduction d’une clause de temporisation de cinq ans.

Les mesures que nous prenons pour plaider en faveur de l’entreprise nord-américaine

En Amérique du Nord, les entreprises, tous secteurs confondus, comptent énormément sur l’ALENA pour réduire les coûts et accroître l’avantage concurrentiel. Nous sommes persuadés qu’il est de notre responsabilité de plaider en leur faveur et de sensibiliser les décideurs aux conséquences graves du retrait des États-Unis de l’ALENA ou d’une révision de l’accord sur la réussite de l’industrie nord-américaine.

Pour réaliser cet objectif, nous avons participé à des réunions continues avec les représentants gouvernementaux et avons publié de l’information qui expose les vertus de l’ALENA et qui soutient une approche non préjudiciable.

Plaidoyer en faveur de l’ALENA auprès du gouvernement

Lors de la période précédant le processus de renégociation officiel, les gouvernements du Canada et des États-Unis ont lancé des processus de consultation publique au cours desquels les organisations et les personnes pourraient fournir leurs idées de ce que pourrait être le nouvel ALENA. Livingston a soumis des commentaires écrits détaillés et complets au Bureau du représentant américain au Commerce et aux Affaires mondiales Canada. De plus, nous avons participé à des séances de discussion et à d’autres réunions en personne avec des représentants des organes suivants :

  • Le Comité sénatorial des finances
  • Le Conseil national de sécurité
  • Le Comité sénatorial du Commerce
  • La Commission des voies et moyens de la Chambre des Représentants
  • U.S. Customs and Border Protection
  • Agence des services frontaliers du Canada

Lors de ces réunions, nous avons fait part de nos commentaires sur l’importance de l’ALENA pour les industries partout sur le continent et sur la possibilité de moderniser l’accord sans pour autant le compromettre de manière irrémédiable. À mesure que les négociations progressent, nous continuerons d’insister auprès des représentants gouvernementaux sur le fait que l’ALENA doit demeurer un aspect crucial pour le commerce nord-américain.

Sondage d’opinion publique

En août, Livingston International a publié les résultats d’un sondage d’opinion publique indépendant effectué par Harris Poll. Les résultats du sondage qui a concerné un échantillon représentatif de citoyens américains ont dissipé le mythe selon lequel les Américains se sentent privés de leurs droits par l’ALENA. Au contraire, les Américains voient l’ALENA dans le contexte des profonds changements économiques qui ont eu lieu depuis l’entrée en vigueur de l’accord. Ils sont conscients du fait qu’un retrait des États-Unis sera préjudiciable aux intérêts des citoyens américains. Très peu soutiennent le retrait des États-Unis de l’ALENA; en outre, ceux qui considèrent que l’ALENA est injuste pour les États-Unis représentent un pourcentage légèrement plus élevé.

Les résultats du sondage ont été diffusés publiquement et publiés dans des reportages d’actualité aux États-Unis et au Canada, et ils continuent de faire figure de référence auprès des médias du transport et de la logistique.

Consultez les résultats du sondage et le communiqué de presse et notre infographie sur l’ALENA, et partagez ces renseignements pour nous aider à faire passer le message que l’ALENA est crucial pour l’industrie et l’emploi en Amérique du Nord. Vous pouvez trouver ces contenus et plus d’information au http://www.livingstonintl.com/fr/alena/.

Commentaire des médias

La renégociation ou la résiliation éventuelle de l’ALENA aura des conséquences à grande échelle sur les entreprises, les forçant ainsi à s’adapter aux nouvelles règles ou au monde post-ALENA. Les répercussions sont diverses et complexes; elles ne sont pas évidentes à la surface.

Pour aider les entreprises et les intervenants de l’industrie en Amérique du Nord à mieux comprendre les répercussions de la renégociation ou d’une éventuelle résiliation de l’ALENA sur les diverses industries, économies et pratiques commerciales, les experts en la matière de Livingston ont proposé une analyse approfondie et des commentaires publics dans le cadre d’entrevues publiques et d’éditoriaux publiés dans d’imminentes publications spécialisées.

Nous vous invitons à lire ces analyses et à les partager avec vos réseaux personnels et professionnels. Ces analyses sont publiées au http://www.livingstonintl.com/fr/category/nos-experts-vous-parlent/.

Étapes suivantes

La sixième série de négociations de l’ALENA aura lieu à Montréal à compter du 23 janvier 2018. Cette série de négociations sera incontestablement cruciale dans la mesure où l’incapacité de combler certaines lacunes aura probablement une incidence négative sur le résultat des négociations qui devraient être terminées en mars 2018. Livingston suivra de près l’évolution de la situation et continuera de discuter avec les décideurs et de plaider publiquement en faveur des entreprises nord-américaines dans l’espoir de leur donner une voix dans les débats.

Notre objectif est d’encourager un accord qui bénéficiera aux trois parties et contribuera à assurer la prospérité et l’avantage concurrentiel à long terme de l’entreprise nord-américaine. En cas de changements considérables ou de résiliation de l’ALENA, Livingston aura mis en place des solutions pour s’assurer que les entreprises sont en mesure de s’adapter aux nouvelles règles commerciales avec une interruption limitée des flux et des opérations d’échange.

Si vous avez des questions ou des préoccupations au sujet de nos activités, n’hésitez pas à nous joindre. En attendant, nous nous efforcerons de vous communiquer des mises à jour ponctuelles concernant l’évolution des négociations, les répercussions de ces négociations sur votre entreprise et les mesures que vous pouvez prendre pour atténuer les perturbations de votre activité commerciale et vos opérations en général.

Pour en savoir davantage sur notre plaidoyer en faveur de l’ALENA et sur le processus de renégociation de l’accord ainsi que sur la façon dont nous pouvons aider votre entreprise, écrivez-nous à RegAffairsCda@livingstonintl.com.